top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJean Benjamin Jouteur

Duchesse Anne — Un fabuleux destin de Michel Priziac

Dernière mise à jour : 13 sept. 2023


Voir la chronique














Ou la lire

Salut les indés !


J’ai fait une rencontre… Ou plutôt non, j’en ai fait deux.


La première, avec un auteur, un auteur bretonnant… Je précise que ce terme n’a rien de péjoratif, bien au contraire. Il définit simplement une personne qui garde ou fait revivre les traditions et la langue bretonne.


Ce qui est tout à fait le cas de Michel Priziac qui signe un ouvrage intitulé : Duchesse Anne – Un fabuleux destin.


Et ce fut ma seconde rencontre. Rencontre avec une grande dame : Anne de Bretagne.





Duchesse à 11 ans, couronnée Reine de France à deux reprises, Anne est une femme fascinante au parcours unique. Même si, d’après l’historienne Murielle Faude-Ferragu, elle n’a jamais su parler ni comprendre le breton, celle que parfois l’on surnomme, « la Reine en sabot » dernière duchesse de Bretagne, véhicule aujourd’hui l’idée de la résistance d’une région toujours au bord du soulèvement. Une sorte de Jeanne d’Arc au bonnet rouge, considérée sur ses terres, comme le symbole de la Bretagne écrasée par le royaume de France.


Il n’en fallait pas plus pour que notre auteur, Breton de terre et de mer, de cœur et de naissance, prenne la plume afin de conter l’incroyable destin de la belle duchesse. Cependant, et il est bon de le préciser, ce bouquin n’est pas un éloge panégyrique de l’indépendance bretonne. Tout au long de cet ouvrage, adoptant un véritable statut d’historien, l’auteur s’applique à énumérer des faits historiques et leurs conséquences, des dates aussi. Il retrace également des événements importants… Important pour la Bretagne, mais aussi pour le royaume de France.


Il ne s’attarde pas sur les romances, les bruits de couloir, les rumeurs ou les fantasmes liés à ce personnage si complexe. Beaucoup de choses ont déjà été dites ou écrites… Certaines, vraies sans doute, d’autres enjolivées ou encore inventées.


L’auteur n’a pas voulu commettre un roman historique dans lequel le lecteur doit faire la part du faux et du vrai. Dans ce texte, tout est précis, vérifié, à sa place. Je dirais qu’il s’agit d’un livre de référence. Un « Duchesse Anne pour les nuls » donnant envie d’aller plus loin. D’en savoir plus. D’approfondir la rencontre.


D’ailleurs, pour la petite histoire, quelques jours après avoir lu l’ouvrage, j’étais à Nantes, dans le magnifique château des Ducs de Bretagne, sur les pas de la duchesse qui longtemps y séjourna. Ce n’est pas la première fois que je me baladais dans son jardin des douves, dans sa cour intérieure, sur ses chemins de ronde, mais cette fois-ci, en partie grâce au bouquin que j’avais emporté, j’ai vécu cette visite différemment, me préparant sans doute à apercevoir l’ombre d’Anne déambulant dans l’une des quatre loggias situées au sommet de la tour de la Couronne d’or.


Petit rajout, et non des moindres. Ayant le plaisir de connaître personnellement Michel Priziac, je proposerai bientôt, sur ce même blog, une interview de cet auteur. À bientôt donc en compagnie de la duchesse Anne.


En prime, 7 questions posées à Michel Priziac :






Decouvrez

Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire (Victor Hugo)



 







49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page